JANVIER 2015

 

La Parole errante à la Maison de l'arbre - 9, rue François Debergue - 93100 Montreuil
Localiser sur un plan




Samedi 3 janvier 2015 - 18H

Concert
Le duo de Leos Ator
(violon chinois : Erhu) & Elviro (guitare) 

Ils font de la folk improvisée, nomade, hybride et chahutée. Entre Orient et Occident.


https://soundcloud.com/elviroviro/nanos
https://soundcloud.com/elviroviro/nyx
https://soundcloud.com/leos-ator/influx


Lundi 5 janvier 2015 - 19H

Atelier de réflexion/déconstruction autour de la psychiatrie et son monde.
Nous discuterons librement à partir de deux textes, éditées par la réseau américain Icarus Project.
L'un porte sur le sevrage des médicaments psychotropes, et l'autre sur les groupes d'auto-support entre psychiatrisé-es.
Le réseau Icarus Project est un collectif de réflexion et d'entraide entre personnes diagnostiquées comme malades mentales, dans l'idée d'échapper à la violence l'institution psychiatrique.


Jeudi 8 janvier 2015 - 19H

Écoute collective de "Nucléaire, la Fabrique de l'Oubli"
un documentaire radio de 14 épisodes

« Ce projet est né après la lecture de Oublier Fukushima , d’Arkadi Filine et
de La supplication, Tchernobyl, chronique du monde après l’apocalypse , de
Svetlana Alexeievitch

À la lecture de ces livres, le sentiment que 25 ans après “quelque chose” se
rejouait prenait à la gorge. Après le 11 mars 2011, nous étions gavés d’une
bouillie d’informations sur la situation à Fukushima Et puis très vite, comme
toujours, au milieu du flot continu des nouvelles, le drame japonais est devenu obsolète. La catastrophe de Fukushima est toujours en cours, celle de Tchernobyl aussi.

Au travers d’autres lectures, il est très vite apparu que le désastre du nucléaire n'était pas que celui des catastrophes, mais bien celui de la routine de la société nucléaire et de la façon dont nous nous en accommodions.

Est née alors l’envie de partager ces textes et d’y réfléchir collectivement.
Un petit groupe s’est créé avec le projet de concevoir un document radiophonique.(…) »

Les lumières sont douces, on prend le temps de revenir sur une histoire décisive et de partager nos sentiments, nos connaissances à partir de ce documentaire bien fichu. L'écoute des deux premiers épisodes, enthousiasmante, nous a donné le goût de continuer. Le bateau peut évidemment se prendre en route.

Épisode 3 : « Tchernobyl », 40 min.

Épisode 4 : « Fukushima, une catastrophe nucléaire », 40 min.


Vendredi 9 janvier 2015 - 19H

Présentation-discussion du documentaire
Graffiti Baladi


Graffiti Baladi est un documentaire sur le graffiti en Égypte, moyen d'expression de la Révolution. Les réalisatrices Lisa Klemenz et Leslie Villiaume nous présenteront leur film et leur livre paru récemment.

A suivre :
Un film sur le nucléaire lorrain, les nouveaux numéros de Cassandre, un livre sur le barrage de Sivens, la présentation de la revue l'an 02 sur les réacs et les modernes, la présentation de Villes contestées avec le collectif 'Désurbanisme'.



 

Mardi 13 et mercredi 14  janvier 2015 - 20H30


El Panadero

 

 

C'est une pièce de théâtre qui raconte l'histoire d'un boulanger italien qui va émigrer en Argentine. Il emmène avec lui du levain que sa mère à préservé durant de nombreuses années, et grâce auquel il pourra continuer de boulanger comme il le souhaite.
Ce levain, que son grand père appelait "Anarchie", va lui permettre aussi de continuer à développer et transmettre ses idées politiques.

La pièce sera joué en italien, mais une traduction est prévue pour ceux qui ne le comprennent pas.


Accueil à partir de 19h30 au Café Librairie Michèle Firk, pour manger et boire un verre, représentations à 20h30. Entrée libre.

  


 

Dimanche 25 janvier 2015 - 15H

 

A l'occasion de la parution du livre
Ces empereurs aux ombrelles trouées d'Armand Gatti
aux Editions l'Entretemps, deux projections autour de sa pièce.

 

 A la veille de l'anniversaire d'Armand Gatti, nous fêtons la parution du livre autour de sa pièce Ces empereurs aux ombrelles trouées aux éditions l'Entretemps.


La pièce, inédite, est accompagnée d'une préface de Catherine Rohner, doctorante à la faculté de théologie de l'université de Neuchâtel, et d'un glossaire de Michel Séonnet, écrivain et compagnon de route d'Armand Gatti. Nous vous proposons la projection de deux films de Stéphane Gatti autour des expériences d'Avignon et de Montreuil.


Créée en 1991 au Musée Lapidaire dans le cadre du 45ème Festival d’Avignon, Ces empereurs aux ombrelles trouées s'écrit en huit « sourates » où parole et image s’affrontent pour restituer sur une scène de théâtre l’aventure collective de la sortie d’Égypte à la recherche du nom de Dieu. Un Dieu que se disputent depuis des millénaires les dignitaires religieux – ceux que Mao appelait ironiquement les « empereurs aux ombrelles trouées ». La pièce visite ainsi quelques moments clés de cette histoire conflictuelle des représentations et des appropriations du divin au sein des trois monothéismes, et au-delà. Y sont ainsi convoqués – entre autres – le concile de Nicée, la bataille de Poitiers, le procès du mystique soufi Hallaj, le trajet du théologien de la libération Camilo Torres et la Shoah...
Puis, initié en mars 2013 sous la houlette d’Armand Gatti et de Matthieu Aubert, un atelier réunissant un groupe de personnes de tous âges et de tous horizons débouche, presque un an plus tard, sur la création à La Parole Errante d’une partie de Ces empereurs aux ombrelles trouées, pièce-fleuve inédite, jamais encore montée dans sa totalité.



PROGRAMME 

 

15H La Réponse à Schoenberg
Documentaire (50 min) de Stéphane Gatti autour de la création en 1991 à Avignon de la pièce Ces Empereurs aux ombrelles trouées. Le film comprend les « qui je suis ? » des stagiaires, ainsi que des extraits de l'opéra d'Arnold Schoenberg, Moïse et Aaron, chantés par les stagiaires eux-mêmes, auxquels répond le Chœur de la Parole (composition musicale : Jean-Paul Olive)


Avec Brahim Belaidi, Guy Belaidi, Mathias Beyler, Sabine Blachère, Farid Boughalem, Claire Bourdelier, Sarah Franco-Ferrer, Antonio Manzanera, Malika Mazari, Joël Milland, Vincent Ozanon, Youssef Ragouche, Myriam Ricaud, Serge Salvador, Frédéric Vouland et Assila Yahiatene.
Mise en scène Armand Gatti Musique Jean-Paul Olive. Scénographie  Stéphane Gatti Assistance à la mise en scène et au kung-fu Najib Ghallale, Baldwin de la Bretèche Travail musical Martine Thomas Costumes Evelyne Paoli Régie lumière Didier Blin et Julien Bassouls Scripte Valérie Duhaut Bande-son Moïse et Aaron d’Arnold Schoenberg enregistré par Pierre Solti et l’orchestre symphonique de Chicago (enr. 414264 DC). Coordination stage Gilles Durupt Directeur de production Jean-Jacques Hocquard Produit par La Parole errante avec le soutien de la Caisse des dépôts et consignations.


 

16H Ces Empereurs aux ombrelles trouées

Captation de la représentation (80 min) à La Parole errante à Montreuil en janvier 2014 de Ces Empereurs aux ombrelles trouées dans une nouvelle mise en scène.


Avec Alexey Blajenov, Audrey Layris-Vergès, Camille Ferrand, Déborah Portnoï, Estelle Guérot, Flora Brousse, Hugo Botter, Jemma Saïdi, Leonor Illitch, Lucas Arnoldi, Lucie Guesnier, Marie Martinez, Nicolas Sers, Rachid Belkaïd, Rehima Yahaoui, Sylvie Paoli, Tess Tracy.
Mise en scène Armand Gatti et Matthieu Aubert Scénographie Stéphane Gatti Enseignante Feldenkrais et accompagnement vocal Bianca Iannuzzi Journal de bord Raïssa Bedjaoui Directeur de production Jean-Jacques Hocquard Produit par La Parole errante
 

 

 

17H30 Pot d'anniversaire d'Armand Gatti pour ses 91 ans.

 

Pour acheter le livre en ligne, rendez-vous sur le site des éditions l'Entretemps


 

Du vendredi 30 janvier au dimanche 1er février 2015

 

TUTSI !
Paroles de rescapés par les rescapés eux-mêmes.

Vendredi 30 et samedi 31 janvier à 20H30 - Dimanche 1er février à 15H

 Réservation très conseillée (jauge limitée à 120 places) :
ciepasseursdememoires@gmail.com

 Paf : tarif unique, 10 €
Réduit : 6 € (groupes, lycéens, montreuillois, demandeurs d’emploi)

 

Une co-réalisation d’Ibuka/Rhône-Alpes et de la Cie Passeurs de mémoires (Ile-de-France)
Une rencontre rendue possible grâce aux soutiens du Conseil Régional Rhône-Alpes et du site participatif Proarti.

 

Jeanne Allaire
Liza Mignonne Isaro
Sy Valens Kabarari
Clémence Narambe
Manzi Ndagijimana
Jean-Paul Ruta
Liliane Umwali

… accompagnés par Elise Delage (psychologue clinicienne) et Dominique Lurcel (metteur en scène)


Un projet en perpétuel mouvement

Ils sont sept. Tous survivants du génocide. Ils ont entre 21 et 37 ans. En 1994, au Rwanda, ils avaient donc entre un et dix-sept ans. Vivant à Lyon depuis un temps différent selon chacun, ils ont décidé, à partir de janvier 2013, de se rencontrer régulièrement.

À l’origine, il s’agissait, pour ce groupe, de réunions mensuelles, au cours desquelles, sous le regard bienveillant d’Elise Delage, une parole libre s’exprimait, s’échangeait, fluide, dans une écoute chaleureuse, loin de tout regard extérieur, sans volonté préalable de témoigner. Puis se sont  imposés, assez rapidement, le désir et la nécessité de raconter, de transmettre : un ami commun met alors le groupe en contact avec Dominique Lurcel. Ce dernier a déjà mené, quelques années plus tôt, un projet théâtral autour du livre de Jean Hatzfeld, Une saison de machettes. La rencontre a lieu à Lyon, et Dominique Lurcel accepte immédiatement de partager le chemin à venir.
Donc, le recours au théâtre - mais, en l’occurrence, pour s’en méfier : le risque était grand, en effet,  de « dramatiser » -Primo Levi disait que, sur de tels sujets, il ne fallait « pas crier, mais faire crier »…Risque aussi de voir, au cours des répétitions puis des représentations, se figer, se scléroser la vérité, la fragilité et la force de chaque parole originelle. De laisser échapper, peu à peu, sa sensibilité propre, qui la rendait  unique.

Conscients de ce danger, on a construit un « déroulé ». Une sorte de canevas, quelques repères, un cadre laissant, à l’intérieur, un grand espace de liberté, d’improvisation, offrant  toute sa part à l’inattendu, à l’imprévu, y compris à la possibilité, pour les spectateurs, d’intervenir…. Risque pour risque, on a ainsi préféré celui de la transmission « sans filet »…
 
On ne parlera  donc pas de « spectacle ». Plutôt  d’une  rencontre avec les gens présents ce jour-là, dans l’espace et le temps d’une transmission de récits : mais sans espace scénique séparé  -les « acteurs » sont mêlés au public- et sans temps arrêté au préalable : liberté oblige, la transmission n’a pas la même durée, ni tout-à-fait le même contenu à chaque rencontre.
C’est la « part du risque » du spectateur, qui permet un passage naturel aux échanges qui suivent, et parfois même des interventions pendant le déroulé lui-même…

 

Contacts Cie
Dominique Lurcel :
ciepasseursdememoires@gmail.com / 06 87 20 79 11
Administration : Céline Bothorel
cbothorel@gmail.com / 06 84 56 07 07
Site : www.passeursdememoires.fr


Passeurs de mémoires, compagnie fondée par Dominique Lurcel en 1997, bénéficie depuis 2006 du soutien du Conseil Régional d’ile-de-France, au titre de la Permanence Artistique (PAC)