MARS 2015

La Parole errante à la Maison de l'arbre - 9, rue François Debergue - 93100 Montreuil
Localiser sur un plan
/ Suivre     et  


Du vendredi 27 février au dimanche 1er mars 2015


 

 

 

Ouverture le vendredi 27 février au CENTRE POMPIDOU, cinéma 2 Paris
avec CHANT PUBLIC DEVANT DEUX CHAISES ELECTRIQUES A 18H

Samedi 28 février et dimanche 1er mars à LA PAROLE ERRANTE à partir de 10H.

VOIR LE PROGRAMME

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Du lundi 2 mars au vendredi 6 mars 2015 - 20H30

 

La compagnie LA ROUTE EST BELLE présente

SCÈNES DE CHASSE EN BAVIÈRE

de Martin Sperr

 

 

Mise-en-scène : Juliette Duret

Scénographie : Gilles Lacombes

Avec : Grégoire Badin de Montjoy, Marine Bellier-dezert, Damien Buestel, Maya Ernest, Amélie Guillot, Benjamin Kuhn, Bob Levasseur, Manuel Le Vely, Marc Patin, Julie Peigne, Mathias Timsit, Marie-Line Vergnaux et Lillah Vial.

 

Tarif plein / réduit (moins de 26 ans, étudiant, chômeur) : 12 euros / 8 euros

 

RESERVATION & INFORMATIONS reservationscenesdechasse@gmail.com

 

 

« Le mot wargus signifiait loup et brigand, parce que le banni, de même que la bête de proie, est un habitant de la forêt et que, tout comme le loup, il peut être tué impunément. »

Jacob Grimm, Antiquités du droit allemand


Après la défaite, 1949, en Bavière, l’évolution des mœurs met en péril le fragile équilibre d’une bourgade de campagne. Tonka aime Abram, elle est enceinte de lui. Mais des rumeurs courent… Il serait homosexuel. Parce qu'ils sont différents, le village fait corps et les rejette. Bientôt une chasse à l'homme s'organise.

Ici 13 jeunes comédiens restituent cette histoire, parfois à l’aide de chanson, de danse ou de musique, à notre époque. L'industrialisation est passée par là, quelque fois très violente pour les milieux ruraux. L’usine remplace le champ. Finalement, peu importe la temporalité ou l’âge des personnages, chacun fait ce qu’il peut avec ses rêves, ses fragilités, ses doutes... Et bien souvent, s’allier contre un seul apparaît plus simple.


 


 

Samedi 7 et dimanche 8 mars 2015

 

Festival pour la paix en Colombie #2

 

festivalpourlapaixencolombie.blogspot.fr


PROGRAMME

 

L'association Festival pour la paix en Colombie – Mémoires et Justice sociale naît de la volonté d’un groupe de citoyennes et citoyens, de jeunes, étudiant-e-s, artistes, salarié-e-s, membres de mouvements sociaux et d’organisations politiques, rassemblés pour avancer vers un processus de construction de la Paix en Colombie.

Le succès obtenu lors du premier Festival qui se déroula du 14 au 16 février 2014 à la Parole Errante, à Montreuil, nous a encouragés à poursuivre notre engagement en réalisant une deuxième édition les 7 et 8 Mars 2015.
En nous rassemblant autour de la volonté collective de construire cette Colombie dont nous rêvons, nous voulons favoriser l’exercice de mémoire historique et collective permettant une compréhension profonde des origines de la guerre, défendre la pensée critique et le droit de l’opposition, soutenir les dialogues entre le gouvernement colombien, les FARC-EP et l’ELN.
En mobilisant les sensibilités par la musique, la poésie, la danse, le théâtre, la photographie, la peinture, le cinéma, le débat, la gastronomie et tous supports artistiques, sociaux et culturels nous voulons encourager la diversité et la multiplicité des expressions en faveur de la paix et rendre visibles les différents et multiples processus de résistance de notre pays.
Rassemblé-e-s et inspiré-e-s par un profond désir de transformation en Colombie, nous voulons adresser un message fort aux colombiens et colombiennes, aux représentants du gouvernement, à la table des négociations à la Havane, aux françaises et français, à la communauté internationale : Avançons sur les chemins de la paix ! Faisons taire les fusils, la guerre, les conflits ! Nous réclamons un pays avec justice sociale !
Conscients des enjeux qu’implique une paix durable et solide, notre association s’inscrit dans cette nécessité de participation et appropriation sociale du processus afin de créer une réelle alternative populaire.
Le Festival est une invitation à tous ceux qui croient que la paix est un droit et un devoir, et que pour cela l’action, la mobilisation, la création, la poésie, la pensée, le débat, l’échange sont indispensables.
Pour cette édition 2015 du Festival, notre devise sera : Penser, éduquer, Art et Culture pour un nouveau pays.
 


 

Du mercredi 11 au dimanche 15 mars 2015


LE BOULEAU, LA VIGNE ET LE CERISIER
 T C H E R N O B Y L, L E  B L A Y A I S,   F U K U S H I M A

 

« Si le monde explosait, la dernière voix audible serait celle d’un expert disant que la chose est impossible. » Peter Ustinov

 

Brut de béton production vous propose du 11 au 15 mars 2015 des rencontres autour d’un film, d’une exposition, d’une lecture, d’un spectacle, d’un débat, d’un bal. Moments d’information, de réflexion, d’émotion, d’espoir et de vie aussi. Nous avons choisi de commencer cette manifestation le 11 mars, 4 années exactement après le début de la catastrophe de Fukushima. L’autre ville de référence sera Tchernobyl. Le Blayais entre dans cette série comme lieu imaginaire d’une catastrophe redoutée.

 


mercredi 11 et jeudi 12 de 19h à 23h ouverture au public dès 18h30

19h LE PETIT MUSÉE DE LA CATASTROPHE
19h40 ELENA ou la mémoire du futur
20h30 Pause
21h FUKUSHIMA terre des cerisiers
22h Débat à l’issue du spectacle
Le 11 avec l’auteur Michaël Ferrier et Thomas Hahn de la revue CASSANDRE
Le 12 avec Kolin Kobayashi et le Collectif INDEPENDENT WHO
 
vendredi 13 de 19h à 23h30 ouverture au public dès 18h30
19h LE PETIT MUSÉE DE LA CATASTROPHE
19h40 ELENA ou la mémoire du futur
20h30 Pause
21h L’IMPOSSIBLE PROCÈS
22h30 Débat  avec Françoise Boman (médecin) et la revue ATOMES CROCHUS
 
samedi 14 de 18h30 à 24h ouverture au public dès 18h
18h30 et 19h15 LE PETIT MUSÉE DE LA CATASTROPHE
19h30 lecture par le COLLECTIF PARCE QU’ON EST LÀ
20h30 Pause
21h L’IMPOSSIBLE PROCÈS
22h30 BAL avec La FANFORALE du DOUZBEKISTAN
 
dimanche 15 de 13h30 à 19h ouverture au public dès 13h
13h30 et 14h15 LE PETIT MUSÉE DE LA CATASTROPHE
14h30 LE SACRIFICE film de Wladimir Tchertkoff
15h ELENA ou la mémoire du futur
15h45 Pause
16h15 Grand débat du Monde diplomatique avec ses journalistes Sébastien Gobert et Laurent Geslin
18h30 LA CIGOGNE texte de et lu par Armand Gatti
19h Clôture

 

Informations et réservations : 06 08 46 69 44

Télécharger le programme détaillé


Prix d’entrée par journée :
Tarif de soutien : 25€
Tarif normal : 15€
Tarif réduit : 10€
Tarif autre : 5€
Le petit Musée de La Catastrophe (seul) tarif unique : 8 euros
Innovation: celles et ceux qui peuvent se le permettre achètent anonymement pour 10 € une place à destination de quelqu’un(e) qui ne peut pas la financer.


Durant la manifestation : bar , petite restauration , librairie , table de presse et expositions (l’une didactique de l’association Independent Who, l’autre des photos de Véronique Boutroux).
Vous pourrez réaliser une grue en papier à l’ atelier origami pour l’association « 1000 grues ».
Cette manifestation bénéficie du soutien exceptionnel de la COOPERATIVE EELV

 


Brut de béton production, metteur en scène Bruno Boussagol
06 08 46 69 44 / brut-de-beton@orange.fr /  Retrouvez l'actualité de la cie sur Théâtre contemporain /www.brut-de-beton.net

Brut de béton production bénéficie du soutien financier du Conseil régional d'Auvergne dans le cadre du programme "Education artistique" et du Ministère de la Culture et de la Communication -  DRAC Auvergne pour l'animation des ateliers d'écriture et de lecture à voix haute du collectif "Parce qu'on est là".


 

Vendredi 13 mars 2015 - 19H30


Présentation de Rêver l'obscur

aux éditions Cambourakis


Rencontre et discussion avec l'éditrice et responsable de la nouvelle
collection féministe "Sorcières" des éditions Cambourakis.


 Fin des années 70, la baie de San Francisco est le creuset d'une contre-culture bouillonnante où se croisent féministes, anciens beatniks et diggers, anarchistes, hippies, gays et lesbiennes... C'est dans ce contexte que naissent de nouvelles formes de contestation et d'action, notamment anti-nucléaires et anti-militaristes. Starhawk est une figure de ces "groupes d'affinité" qui prônent l'action directe non-violente.
La réédition du livre Rêver l'obscur. Femmes, magie et politique, écrit en 1981 avec une nouvelle préface éclairante d'Emilie Hache, sera l'occasion d'évoquer cette histoire méconnue et d'aborder les liens entre féminismes, écologie, mouvements anti-nucléaires et néo-paganisme...

 



 

Mardi 17 et mercredi 18 mars 2015 - 20H30

 

Aux arbres citoyens

spectacle théâtral, musical et chorégraphié

 

www.theatreaujardin.com

 

INFORMATIONS - Cie Mistral Gagnant :  paulinetanon@orange.fr


Textes : Armand Gatti
Adaptation et mise en scène : Pauline Tanon

Avec : Ghyslaine Gau et Patrice Soletti
Musique : Patrice Soletti
Chorégraphie : Ghyslaine Gau

Costumes : Geneviève Dudret et 
Stéphanie Boël
Lumières : Yann Martinez
Régie : Eric Le Gallo


© Photographie : Jennifer Ryan

 

Un dialogue engagé avec les arbres

« Avec vous, arbres, il faut toujours réapprendre à voir et plus encore à dire. »

« Aux arbres, citoyens » évoque le parcours d'Armand Gatti et son dialogue avec les arbres. Engagée dans toutes les luttes pour la liberté, la « Parole errante » du poète est incarnée par Ghyslaine Gau aux côtés du musicien Patrice Soletti. Traversant l'expérience traumatique de la guerre, elle incite les spectateurs à retrouver ce lien éternel avec les arbres qui n'offrent pas seulement un refuge à l'homme traqué mais l'appellent aussi à se tenir debout dans l'adversité.
La forêt, célébrée en 2011 au niveau mondial, n'est pas ici le lieu romantique des rêves ou des terreurs, ni celui d'une observation scientifique des espèces, ni même la possibilité d'une retraite d'ermite. La forêt, c'est le maquis, le lieu du combat pour la liberté par les armes qu'offrent les mots, où prendre appui dans son engagement parmi les hommes.


Avec le soutien de :

la SPEDIDAM, la SACD Fondation Beaumarchais, la Cie Orphéon Théâtre Intérieur, le Conseil général du Gard et le Conseil régional du Languedoc-Roussillon


 


 

Lundi 23 mars 2015 - 19H

 

« Tentative d’épuisement d’un lieu montreuillois »
Un projet de Klaus Fruchtnis et Ndoho Ange.

 


 

Dans le cadre de leur programme de résidences croisées, Les Pépinières européennes font se rencontrer les artistes Klaus Fruchtnis et Ndoho Ange accompagnée par six jeunes danseuses.

Ce temps de collaboration aboutit sur cette présentation de leur travail à La Maison de l’Arbre - La Parole errante ce lundi 23 mars à 19 heures.
 
Leur projet de résidence « Tentative d’épuisement d’un lieu montreuillois » questionne l’influence des nouvelles technologies sur notre sensibilité, notre perception, notre interprétation et la représentation de l’espace urbain qui nous entoure.
 
Par l’observation, la participation et l’échange, les spectateurs seront amenés à prendre conscience du processus créatif d’une telle collaboration. Si le spectateur est confronté à ses limites physiques, le virtuel abolit toutes formes de frontières, permettant de fusionner les univers et les cultures des artistes invités ; le numérique pour Klaus Fruchtnis et la danse pour Ndoho Ange. Cette rencontre offrira au public une immersion sensible dans l’espace de la Maison de l’Arbre
.

 

19h précises

Durée : 25 minutes

Entrée libre

Le spectacle sera suivi d’une projection de vidéo-danses.


Artistes en résidence : Klaus Fruchtnis et Ndoho Ange.

Avec la participation des danseuses de La Noue : Célia Alexis, Dariana Trébor, Lolita Sarpon, Gabriella Mitsotso, Lena Kalhor et Ludivine Tunga Mbala 


Klaus Fruchtnis (Colombie – France)

Chercheur et artiste transdisciplinaire franco-colombien, Klaus Fruchtnis est diplômé des Beaux-Arts de Paris en spécialité art numérique et de la Sorbonne où il a étudié le design technologique et les nouveaux médias. Il s’appuie sur les nouvelles technologies pour développer des projets aux dimensions sociales et politiques, partagés dans la diversité culturelle. Artiste de la relation à l’autre, il n’hésite pas à s’éloigner des lieux habituels de la culture et se confronte à tous les domaines artistiques : photographie, multimédia, dessin numérique, expérimentation médiatique, dans un désir de recherche toujours plus profonde de proximité avec le public. Klaus Fruchtnis implique le public dans chacune de ses pièces créant une relation, un événement participatif où le spectateur devient acteur.

 
Ndoho Ange (France)

Artiste performeuse, Ndoho Ange raconte des histoires en dansant. Dans les années 2000, elle se perfectionne en hip-hop et expérimente l’improvisation. Ndoho Ange se forme à la technique de mouvement Dunham qui emprunte à des influences antillaises, subsahariennes, sud-américaines et afro-américaines au centre Free Dance Song. Elle part étudier les danses traditionnelles aux Antilles, où elle rencontre la chorégraphe Léna Blou qui lui enseigne la Technique Ka. Ndoho Ange développe actuellement une recherche chorégraphique sur les mouvements du corps en état de transe.
Ndoho Ange a initié en 2014, un projet chorégraphique en binôme avec une éducatrice Katia Baudry et une dizaine de jeunes filles montreuilloises.
Lors de cette résidence croisée avec Klaus Fruchtnis, les jeunes filles et Ndoho ange collaboreront avec l’artiste numérique pour élargir leur travail au travers de nouveaux médiums.



Avec le soutien de : la Commission européenne, du Ministère de la Culture et de la communication, du Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports, du conseil régional d’Ile-de-France - programme Fabriques de la Culture, la Mairie de Paris - programme de résidence à la Cité internationale des Arts, le conseil général de Seine-Saint-Denis.

 

Avec le concours de : L’Association Rues et Cités, La Parole Errante à la Maison de l’Arbre, NOVA et Arte Créative.

 

Jeudi 26 mars 2015 - 19H30


Ateliers de réflexion/déconstruction autour de la psychiatrie et son monde 

 

Nous accueillerons Tolten, psychologue et slameur. Il viendra discuter avec nous de son ouvrage "Etre Ange Monde", réalisé notamment au travers d'une expérience d'ateliers d'écritures auprès de personnes anciennement en errance à Marseille.

On pourrait penser que l’étrangeté met les hommes et les femmes qui en sont habités en exil de la société. Mais de fait, c’est la société elle-même, dans sa composante la plus obscène parce que uniquement marchande, qui s’est mise en orbite de l’humanité de l’homme. Tolten parvient, avec sa pertinence impertinente, à saisir ce qui se glisse entre les mots, entre les phrases, et qui circule sans qu’on s’y arrête. Il se penche sur ce qui lui apparait comme une petite musique vivante, et nous la restitue avec humour parfois, et gravité aussi.
(Simone Molina).

L’Etre Ange Monde est un triptyque. Il contient :
On sans toi(t) : Ensemble de textes écrits lors d’une résidence au Hameau, un lieu d’accueil pour anciens SDF à Marseille. De courts textes, comme des portraits.
On sans fous : Ensemble de textes militants écrits autours de la folie et du soin. Différentes situations, différents points de vues.
On s’envole : Ensemble de textes écrits lors de voyages (Myanmar, Bolivie, Pérou, Chine, Etats Unis, Chili, etc.). Tentative pour retranscrire des ambiances, d’infimes moments en suspend…
 


 

Vendredi  27 mars 2015 - 20H-Minuit