2006 - Mission général d'insertion du collège Colonel Fabien, Montreuil :
Le Procès de Franz Kafka transposé
à la Mission générale d'insertion du collège Fabien



Réalisation :
atelier de sérigraphie avec les élèves (conceptions d'affiches), ateliers d'écriture, un documentaire vidéo ,
Cas par K, catalogue relatant les travaux
.



Catalogue édité par La Parole errante (2006) - EPUISÉ

"La patrie de l'immigré, c'est sa feuille de paie" disait le poète.

Aujourd'hui, c'est la clandestinité.


Chaque année, Zohra ne sait pas si la Mission Générale d'insertion continuera d'accueillir desprimo - arrivants à les recevoir et à les orienter vers les différentes formations qu'ils espèrent.

On utilise l'expression primo - arrivant pour désigner les jeunes qui viennent d'arriver en France et qui souhaitent, dans le cas précis, suivre une formation professionnelle.

Donc, encore une fois, le collège Fabien de Montreuil accueille cette classe de grands élèves,un peu insouciants... Turque, Kurde, Chinois, Algérien, Marocain, Tunisien, Capverdien,Moldave, Malien qui sont venus retrouver qui un père qui une mère ou une soeur... Une famille ! Qu'ils essayent de reconstituer au quotidien à Paris ou dans sa banlieue.

"Inventer une façon d'être immigré; l'insertion professionnelle ; l'accueil" sont les thèmes sur lesquels nous avons travaillé les années précédentes. A chaque fois, nos projets d'ateliers se sont construits autour d'éléments pris dans l'actualité.

Cette année, le hasard a réuni:

- Le Procès de Kafka (proposé à l'examen du bac). Un matin, K. le héros du Procès de Kafka est arrêté. Il est innocent, il essaye de comprendre de quoi on l'accuse. Il se met à penser que le seul moyen de prouver son innocence à la justice serait de poser un recours où il décrirait sa vie dans les moindres détails.

- Et une affiche de 12 mètres de large, vue à Naples et signée Forza Italia, sur laquelle était écrite: IMMIGRATION NON MERCI.

Pour nous, cette affiche illustrait le climat européen qui voit l'immigré comme un délinquant permanent...

A partir de ces deux éléments, nous avons mis en discussion la manière dont le curseur des lois relatives aux étrangers s'était déplacé, d'année en année, fabricant des illégaux. Quelques extraits du Procès, des articles de journaux découpés tous les jours, le débat sur le nouveau projet de loi sur l'immigration, les enfants traqués dans les écoles, la mobilisation des enseignants ont accompagné nos discussions tout au long de l'année...

Cinq élèves ont réalisé des films - requêtes. Ils ont filmé leur quotidien à Paris : on joue aux cartes en écoutant de la musique, on s'amuse à suivre des chiens dans la rue, on suit les préparatifs de la Pâques orthodoxe (la Pashka), on assiste à une cérémonie de chrétiens chinois, une jeune fille questionne son père, un autre filme sa chambre, etc.

Rien dans ces images ne semble devoir donner prise aux conseils d'une circulaire conjointe des Ministères de la Justice et de l'Intérieur adressée aux magistrats du parquet et aux préfets pour arrêter les immigrés partout où ils sont.

Pourtant cette menace est tapie dans les textes que les élèves ont écrits. Elle plane sur certains mots : majorité,récépissé, papiers, etc.
Pour mieux comprendre cette menace nous sommes allés faire des entretiens avec la présidentedu Syndicat de la magistrature ; avec un juge des libertés et de la détention ; avec un juge administratif et avec une avocate en droit des étrangers.
Avec eux, nous avons exploré ce qu'ils appellent la chaîne pénale.
Nous avons pu constater que bien qu'ayant déjà à sa disposition un cortège de mesures extrêmement restrictives concernant les étrangers, la justice est aujourd'hui le théâtre d'un emballement liberticide provoqué par le pouvoir exécutif. Les Juges et les avocats en sont les témoins privilégiés.
Emballement liberticide. La pression à laquelle sont soumises toutes les administrations de faire du chiffre !.De nombreux dérèglements en découlent mettant les immigrés en situation d'illégalité (refus de donner des attestations de démarche, dossiers bâclés...).
Emballement liberticide. La sensation qu'ont les magistrats du siège d'être convoqué pour participerà une chasse à l'homme. Emballement liberticide d'une justice qui, sous le couvert d'une exigence de rendement de la part de sa tutelle, subit la pression directe du politique comme l'atteste la circulaire commune du ministère de la justice et de l'intérieur.
S'entretenir avec des juges, ce n'était pas questionner la loi, mais les institutions en charge de son application: l'indépendance des magistrats du parquet vis-à-vis du pouvoir exécutif, l'effectivité des recours, la circulaire co-signée par le garde des Sceaux et le Ministre de l'Intérieur, les rapports stigmatisant les juges osant mettre en liberté des étrangers sans-papiers, les primes au rendement, le dévoiement des procédures judiciaires pour faciliter les expulsions.

"En droit des étrangers, tout est dérogatoire" dit l'avocate. Marcher dans la rue sans papiers est devenu un délit qui vous conduit immédiatement en garde-à-vue. Les débats politiques laissent entendre que le comportement des immigrés est réglé par l'idée de frauder... La chaîne pénale est le miroir de la suspicion qui règne contre les étrangers.Mercredi 28 juin, nous sommes devant la préfecture de Bobigny. Des files d'enfants et de parents attendent.Un père de famille agite devant nous les papiers qu'on lui a demandés. Une mère demande à sa fille de nous parler français. Il faut des preuves.
Toujours plus de preuves. Les images des élèves de la MGI n'ont aucune valeur juridique.

Introduction au catalogue




DVD édité par La Parole errante (2006).
En 2006, La Parole errante a choisi de travailler avec les 14 élèves de la Mission Générale d’Insertion du collège Colonel Fabien à Montreuil sur Le Procès de Franz Kafka. Aux 14 élèves venus de Turquie, de Chine, d’Algérie, du Maroc, de Tunisie, du Cap-Vert, de Moldavie, du Mali et du Congo a été posée la question à laquelle K est sommé de répondre : « Qu’est ce qu’être coupable quand on est innocent ? ». Avec cinq des élèves s’est monté un atelier vidéo. De cette réflexion est né un film, un écho de Kafka dans la France d’aujourd'hui.

Commander le DVD (50 min) : 10€ + frais de port



Ce travail a été réalisé par Stéphane Gatti . Remerciements à l'équipe de la mission générale d'insertion et aux élèves qui ont participé à ce travail. Ateliers d'écriture et vidéo : Reyzane Benchiha, Joachim Gatti, Emilie Desjardins et Patrick Garcia. Conception du catalogue : Cécile Geiger.
Producteur délégué : Jean-Jacques Hocquard.

Ce travail a été produit par La Parole errante et la Mission général d'insertion du collège Colonel Fabien de Montreuil. Avec le soutien du Ministère de la Culture (DRAC Île-de-France), de la préfecture de la Seine-Saint-Denis, du Conseil régional de l’Île-de-France, du Conseil général de la Seine-Saint-Denis.