Manifestations extérieures


2013


Jeudi 10 octobre à 14H30 à l'auditorium de l'Hôtel de Ville de Paris

5 rue Lobau Paris 4e. Entrée libre.

Au pays des merveilles

de Sarah Franco-Ferrer


61 minutes , HD 16/9 PAL stéréo couleur Juin 2013

Un film écrit et réalisé par Sarah Franco-Ferrer

Production l’Atelier Quetzal. Avec le soutien et la participation ;  du Festival International du Film de La Rochelle dans le cadre d'une résidence accompagnée par GDF-Suez et la Caisse des Dépôts, La Fondation de France, Centre Intermondes / Ville de la Rochelle,  la Région Ile-de-France, la Ville de Paris, la Fondation Abbé Pierre, le Secours Catholique, Emmaüs Solidarité, La Parole errante, le CCAS, l'association EOLE, l'APAPAR, La passerelle. Le tournage s’est réalisé en synergie avec les acteurs sociaux et les familles impliquées en Ile-de-France dans des CHRS, à la Rochelle dans les quartiers de Tasdon, Villeneuve les Salines, St Maurice, La Pallice, Mireuil…

 

Tourné en Ile-de-France et à la Rochelle en 2013 en partenariat avec le Festival International du film de la Rochelle dans le cadre d’une résidence au Centre Intermondes, le film Au pays des Merveilles, est une immersion au cœur de familles précaires, portée par le regard d’enfants. Leurs visions du monde par le prisme de leur quotidien, de leur lucidité, de leur espoir, de leurs inquiétudes… apportent une dimension particulière au film. Ils témoignent des forces qu’ils construisent en eux pour survivre à une précarité intensifiée par un système arbitraire, pour un présent, pour un futur, qui leur soient moins hostiles. Un trajet se réalise à travers leur quotidien, leur lieu de vie, leurs sentiments. Quels sont leurs doutes ? Leurs attentes ? Leurs jugements sur la vie ? Sur notre société ? Sur les adultes ? Sur la guerre ? Sur la violence ? Sur les rapports entre l'homme et la femme ? Sur la pauvreté ? Sur la richesse ? Sur les Droits des enfants ? Sur le monde que nous construisons pour eux ?...

 


TEASER (FILM) AU PAYS DES MERVEILLES de Sarah Franco-Ferrer...

 

Précédentes projections :

 - 41ème Festival du film de La RochelleProjection en avant-première le 3 juillet à 16h à la Coursive, des enfants, des partenaires qui ont participé à ce film. Projections le 4 juillet à 10h30 salle Dragon 3 et le 7 juillet salle Dragon 6 à 17h.


31ème marché de la poésie, Place Saint-Sulpice (Paris 6e)
du jeudi 6 au dimanche 9 juin 2013 

Retrouvez les œuvres d'Armand Gatti et la revue "AG Cahiers Armand Gatti"


Stand 110

La Parole errante :


-œuvres d'Armand Gatti

-revue "AG Cahiers Armand Gatti" (édition La Parole errante)

 

Le 31e Marché de la Poésie est une manifestation littéraire incontournable, une vitrine de l’édition et de la création poétiques.
Plus qu’un salon du livre ou une foire littéraire, le Marché est avant tout un esprit qui anime ses organisateurs et ses participants. Spectacles, animations, lectures… pendant quatre jours, dans une ambiance festive, créative et divertissante.



Marché de la poésie

Place Saint-Sulpice - Paris 6e


En  savoir plus : Horaires / Exposants, voir le site du marché de la poésie

 


Vendredi 31 mai 2013 à 19h30 à Paris, Projection de
Kateb Yacine, un poète en trois langues


Documentaire de Stéphane Gatti. © La Parole errante. 2001. Vidéo coul. 55 min.
La projection sera suivie d’un débat.  Entrée libre.

Local associatif,
12, rue du Moulin des Lapins,
75014 Paris.
Métro : Pernéty (Ligne 13)

Le rôle néfaste des religions, selon Kateb Yacine...
 
Tamazgha organise une projection du film "Kateb Yacine : un poète en trois langues", le vendredi 31 mai 2013 à 19h30. Le film est un entretien réalisé par Stéphane Gatti avec Kateb Yacine. Il est entrecoupé par des images de l’enterrement, à Alger, du poète-écrivain.


Les propos de Kateb Yacine sont connus notamment à travers ses écrits, mais l’entendre les exprimer de sa propre voix, ces propos dégagent une autre force.
Ce qu’exprime Kateb Yacine est tellement important que nous procédons, depuis quelques années, à des projections régulières de ce film qui mérite une très large diffusion ; il doit être vu partout en Afrique du Nord et par toutes celles et tous ceux qui portent un intérêt à ce pays. Il est d’autant plus important de le diffuser à un moment où l’Afrique du Nord est exposée aux idées et projets les plus rétrogrades et dévastateurs.


 




2012


 

RADIO : France Culture

Les ateliers de la nuit : Paroles errantes

mardi 6 novembre 2012 : 23h-0h

 

L'ATELIER DE LA CREATION

Paroles Errantes par Andréa Cohen / Réalisation : Gaël Gillon


En mai et septembre dernier, Andréa Cohen et La Parole errante ont lancé un appel aux Montreuillois issus de culture étrangère, pour une collecte de paroles liées à la transmission. La création radiophonique, Paroles Errantes, est née de cette collecte.  

 

Présentation de l'émission  : La transmission d’un savoir, d’une culture, d’un monde, passe par la voix de la mère : ses chants qui nous renvoient à l’enfance, ses proverbes, expression d’un savoir synthétique et ancestral, ou encore le secret de fabrication d’un repas au goût inégalable. Sans oublier les interdits, les préjugés, les commandements qui aussi font partie d’une culture... Cet atelier propose une mosaïque sonore qui rendrait compte des diverses formes de transmission.


En savoir plus : http://www.franceculture.fr/emission-l-atelier-de-la-creation-paroles-errantes-2012-11-06


Lire l'article paru dans le n° 84 du journal de la ville de Montreuil, Tous Montreuil,
du 23 octobre au 12 novembre 2012.



 EXPOSITION

Une usine dans les champs


au prieuré de Saint-Benoît-du-Sault (36)


Cette exposition a été conçue et réalisée par Stéphane Gatti
à partir des entretiens qu'il a menés avec les employés de la Sitram


Vernissage samedi 27 octobre à 17h30

L'exposition sera ouverte tous les jours

du 28 octobre au 10 novembre de 15h à 19h

 

Production : L'association Grand théâtre et La Parole errante


 

 


 EXPOSITION

Engagements et déchirements.
Les intellectuels et la guerre d’Algérie

Abbaye d’Ardenne du 16 juin au 14 octobre 2012
 

L’IMEC présente une exposition, un livre en coédition avec les éditions Gallimard, et un cycle de rencontres

 
C’est à partir des collections de l’IMEC, et en prenant appui sur l’expérience documentaire de l’exposition Archives de la vie littéraire sous l’Occupation, que l’IMEC a souhaité engager une recherche approfondie sur l’engagement des intellectuels face à la guerre d’Algérie.
Jamais le discours des intellectuels et leur mobilisation face à la guerre d’Algérie n’avaient fait l’objet d’un récit en archives. Lettres, tracts, brochures, journaux, revues, manifestes… Aux côtés des fonds conservés à l’IMEC, et notamment ceux de Jean-Marie Domenach, Jean Paulhan, Franz Fanon, Kateb Yacine, Dionys Mascolo, Vladimir Pozner, Alain Robbe-Grillet, Michel Vinaver, La table ronde, Le Seuil…, il était indispensable d’associer des collections privées : leurs ressources, et parfois leurs trésors, ont permis aux commissaires de l’exposition d’enrichir encore le parcours. Enfin, une précieuse coopération avec la Bibliothèque francophone multimédia de Limoges, la Bibliothèque Littéraire Jacques Doucet, la Bibliothèque municipale à vocation régionale- Marseille (BMVR), les Archives nationales de France, le Centre d’Histoire de la Résistance et de la Déportation/Ville de Lyon, Fonds Ricoeur, la bibliothèque de l’Institut Protestant de théologie de Paris, Documentation La Parole errante - Fonds Armand Gatti, la Maison Jules Roy, la Société de l’histoire du protestantisme français, la BDIC, l’EHESS et l’INA a permis de compléter et de préciser ce récit en archives.
Dans cette guerre des idées, le choix des mots fut crucial : textes visionnaires de Camus, de Mounier, de Ricoeur... détermination des protagonistes — de Sartre à Domenach, de Jean Amrouche à Kateb Yacine, Vidal-Naquet ou Paulhan, de Fanon à Jeanson, de Petitjean à Laudenbach...—, engagement des revues, combats des éditeurs... Présentés en six espaces chronologiques accompagnés de focus thématiques (la torture, la conscription, le nationalisme…), plus de 250 documents vont permettre à travers l’exposition une autre approche de l’histoire de ces engagements. Pour la première fois seront présentés les « ennemis complémentaires » et les alliés objectifs, sans point de vue surplombant, en sorte que chaque visiteur, à partir des documents et des éléments de contextualisation proposés, pourra mieux comprendre la nature des questions morales et politiques engagées dans ce conflit.


Le livre Engagements et déchirements. Les intellectuels et la guerre d’Algérie, qui examine la période à partir de pièces d’archives issues de fonds privés et publics, sortira le 14 juin prochain (IMEC/Gallimard).

 

 

 

LES COMMISSAIRES ET AUTEURS

 
Catherine BRUN est Maître de Conférences à l’Institut de Littérature française de l’Université Paris 3 et membre de l’équipe « Écritures de la modernité, Littérature et Sciences humaines ». Ses travaux portent principalement sur les rapports de la littérature et du politique, l’écriture de la guerre d’Algérie dans la littérature française et francophone, et le théâtre du deuxième vingtième siècle. Elle a notamment publié Pierre Guyotat, essai biographique (Paris, Éditions Léo Scheer, 2005).

 

Olivier PENOT-LACASSAGNE est Maître de Conférences à l’Institut de Littérature française de l’Université Paris 3, membre de l’équipe « Écritures de la modernité, Littérature et Sciences humaines » et co-directeur du Centre de recherches sur le surréalisme. Ses travaux portent sur Antonin Artaud, les avant-gardes, poétiques et théâtrales, et sur les contre-cultures.

 

Lire/Télécharger le communiqué complet

 

 


Dimanche 27 mai 2012, à 14h20, au cinéma L' Entrepôt (Paris)
Projection et débat « HELP OU VISIBILITE »
documentaire de Sarah Franco Ferrer (2011)
avec Armand Gatti
En présence de la réalisatrice et de Daniel Ramirez, philosophe et musicien.


Rencontre autour du film Help ou visibilité, de  Sarah Franco-Ferrer (2011). Séance de ciné-philo, débat animé par Daniel Ramirez, avec la participation de la réalisatrice, le dimanche 27 mai à la suite de la projection du film à 14h20.

Cinéma L' Entrepôt, 7 rue Francis de Préssensé, Paris 14è (M° Pernety).


Daniel Ramirez, philosophe et musicien, créateur du ciné-philo en 1997, master en philosophie de l’art, (Université Paris I), Docteur en philosophie morale et politique (Université Paris-Sorbonne), animateur et créateur des cafés-philo, depuis 15 ans, auteur de La vie a-t-elle un sens ?, Plein Feux, 2000, fondateur du Forum Philosophique de Paris.
 
Entre deux élections importantes et pour la période qui commence, il semble que la réflexion de fond sur les questions de la vie humaine dans les sociétés actuelles ait une nouvelle fenêtre de tir. Donner la parole à des créateurs de pensée, à des acteurs sociaux et à des artistes semble indispensable. Le film Help ou Visibilité de Sarah Franco-Ferrer ouvre plusieurs questionnements sur un monde qui pousse des populations à appeler au secours, en proie à une souffrance sociale et à une perte des capacités à agir, voire au désespoir ou à l’indignation. Les transitions écologiques, éthiques, politiques et économiques qui devraient s’imposer au monde, sont évitées ou alors se passent sous l’emprise des pouvoirs souvent sourds et aveugles, très en deçà de ce qui est attendu, créant un abîme entre les gagnants et les perdants. Des mouvements et des revendications, des minorités discriminées et des groupes d’exclus chercheront alors une visibilité, une reconnaissance, une voix, ne serait-ce par le cri. Comment réponde-t-elle, la société ? Avec de la répression, de la surveillance ? Un ordre monolithique et sécuritaire pour que l’exclusion soit cantonnée, contenue, l’indignation étouffée et la réflexion réduite à des caricatures avec des crispations idéologiques comme celle de l’identité nationale et les fanatismes. L’injonction à l’intégration et à l’assimilation a quelque chose de surréaliste dans un système qui ne se prive pas de stigmatisation et de violence ; l’individu est exalté mais à condition de se mouler dans cette logique des pouvoirs et de renoncer à des grands pans de ce que la liberté veut dire, fichés, surveillés et conformes. Cheminer de la dénonciation à la réflexion est la tâche la plus honorable et un défi pour les intellectuels, les acteurs et les créateurs. Le film Help ou Visibilité s’inscrit dans ce mouvement. Nous sommes appelés à continuer  ses questionnements. Daniel Ramirez
 

Help ou visibilité

Documentaire écrit et réalisé par Sarah Franco-Ferrer.


2011 France 82 minutes DV Cam couleur stéréo 16/9
Production / Diffusion : l'Atelier Quetzal, La Parole errante
Participation : Ligue des Droits de l'Homme, Ville de Paris - Mairie du 10e, Préfecture de la Seine-Saint-Denis, Conseil régional d'Ile-de-France
Organisme détenteur ou dépositaire : l'Atelier Quetzal



"Je déchirerai le désert en moi et autour de mes réponses. J'habiterai mon cri". Mahmoud Darwich. 

 

Le monde et ses hurlements.
Ritournelle implacable de successions d'appels au secours.
Qui crie ? Et de quel cri s'agit-il ?

HELP : mot dont la simplicité fait écho à l'essentiel de ce qu'il doit porter : un appel au secours, un éveil, une échappée possible de ce qui pourrait nous réduire au silence. Qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi les choses ne tournent pas rond ?

VISIBILITE : qu'est-ce qui est visible ? De quelle visibilité voulons-nous parler ? Cette visibilité est-elle la réalité ? À l'heure où les alertes sont de plus en plus nombreuses, de quoi voulons-nous témoigner ? De quelle histoire ? De quelle réalité ? Des personnalités s'expriment à travers ce film sur ce qui leur semble fondamental pour l'avenir en s'appuyant sur les réalités auxquelles ils sont confrontés à travers leur profession et leur vision du monde. »

 

Avec la participation de : Edouard Glissant, poète écrivain, philosophe. Albert Jacquard, scientifique, généticien et écrivain. Jean-Pierre Dubois, président de la Ligue des Droits de l'Homme. Boutros Boutros-Ghali, ancien Secrétaire général des Nations Unies, Secrétaire général de la francophonie. Jack Ralite, Sénateur, ancien Ministre de la santé et de l'emploi. Henri Leclerc, avocat, ancien président de la Ligue des Droits de l'Homme. Armand Gatti, poète, écrivain. Patrick Chemla, psychiatre des hôpitaux et psychanalyste, fondateur du Centre de jour Antonin Artaud à Reims. Noël Quidu, photographe, Grand reporter de guerre. Eli Domota, syndicaliste guadeloupéen, porte-parole du LKP et Secrétaire général de l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe UGTG. Gérard Garouste, peintre et sculpteur. Georges Balandier, anthropologue et sociologue.

 

Voir la bande-annonce :

teaser [DOC] Help ou Visibilité
par latelelibre

 

Extrait de l’article de la "Ligue des Droits de l’Homme de Nicole Savy" :
Sarah Franco-Ferrer a réalisé un film très ambitieux, une réflexion sur le monde, la civilisation, l’environnement, l’argent, les droits et les libertés, pour lesquels elle a réussi à obtenir la parole d’un ensemble ébouriffant d’intervenants : en vrac, Boutros Boutros Ghali, Georges Balandier, Jack Ralite, Armand Gatti, Edouard Glissant, Elie Domota, Gérard Garouste, Albert Jacquard, etc., ainsi qu’Henri Leclerc et Jean-Pierre Dubois. Elle les interviewe successivement, en contrepoint d’images très travaillées, selon un montage raffiné :  des manifestations de rues – CRS et jeunes en capuchons, banderoles, syndicats et sans-papiers, lances à eau et violences ; des fauves magnifiques enfermés dans un zoo et des courses de chevaux, bref des images de la domination humaine, de la cruauté et de la résistance. Le résultat est plutôt pessimiste : c’est d’abord le constat d’un fourvoiement politique, économique, écologique et finalement éthique. Avec quand même des perspectives de citoyenneté active et de résistance individuelle, politique et culturelle. Avec surtout une grande place donnée à la parole des sages, ceux qui détiennent le savoir et l’intelligence : à l’opposé des micros-trottoirs complaisants dont on nous abreuve, confondant la parole du peuple et le café du commerce.
Outre les questions qu’il a le mérite de poser, au plus haut niveau, le film lui-même pose d’autres questions. Comment réunir ces politiques, ces scientifiques, ces intellectuels et le mouvement social, la jeunesse qui s’agite dans les rues ? Et surtout : dans quelles perspectives, au-delà de la dénonciation ? …  Le film mérite absolument d’être vu et diffusé pour l’importance des débats qu’il ouvre, ce qui est essentiel pour nous.

 

Nicole Savy 


 

 


 

 Journée de form'action 2012, Le droit à l'éducation
 
samedi 14 avril 2012 de 9h à 17h

à la Faculté de Lettres de Besançon

(30 rue Mégevand)

Intervention de Stéphane Gatti

« La culture pour tous . L’action de La Parole errante »

 

Cette journée de form’action, « se former c’est déjà agir », fait suite à celle de 2011 : « Qu’est ce que les DESC ? ». Elle correspond aux missions de Terre des Hommes-France de sensibiliser et de former le grand public sur les DESC de façon à ce que chacun/e devienne un/e citoyen/ne actif/ve. Elle sera suivie par la publication des Actes.

Problématique:
Dans un contexte de mondialisation, que transmettre à qui ? pour quoi ? Quelle signification quelles relations existent entre des termes comme instruction, formation, éducation ? Quelle est la portée de l’art. 26 de la Déclaration des Droits de l’homme : « 1. Toute personne a droit à l’éducation....2. L’éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalités humaine et au renforcement du respect des droits de l’homme et des libertés fondamentales...»
« Personne n’éduque autrui, personne ne s’éduque seul, les hommes s’éduquent ensemble par l’intermédiaire du monde. »
(Paulo Freire. (1974), Pédagogie des opprimés suivi de Conscientisation et révolution, Paris: Maspero)


Télécharger le programme complet

Télécharger le communiqué

Contact par courriel à terredeshommesdoubs@orange.fr ou par tél. au 03 81 51 76 06.

 


Dimanche 1er avril 2012, à 19h et le mercredi 4 avril à 16h30 à Créteil
Projections de « HELP OU VISIBILITE »
documentaire de Sarah Franco Ferrer (2011
)
 

En compétition au Festival International de Film des Femmes de Créteil 


Dimanche 1er avril à 19h - Grande salle. Projection suivie d'un débat. En présence de Henri Leclerc avocat, Albert Jacquard scientifique, généticien et écrivain, Hélène Châtelain, documentariste et de la réalisatrice, Sarah Franco-Ferrer.

Mercredi 4 avril à 16h30 - Petite salle


Festival International de Films de Femmes de Créteil et du Val de Marne (AFIFF)
Maison des Arts
Place Salvador Allende
94000 CRETEIL

Métro:Créteil-Préfecture



Documentaire écrit et réalisé par Sarah Franco-Ferrer.

2011 France 82 minutes DV Cam couleur stéréo 16/9
Production / Diffusion : l'Atelier Quetzal, La Parole errante
Participation : Ligue des Droits de l'Homme, Ville de Paris - Mairie du 10e, Préfecture de la Seine-Saint-Denis, Conseil régional d'Ile-de-France.
Organisme détenteur ou dépositaire : l'Atelier Quetzal
 

Nous ne voulons pas d'une société inhumaine et les mouvements sociaux récents, malgré la crise, voir contre elle, vont dans ce sens.
Nos concitoyens veulent respirer et symboliser. Je suis des vôtres car comme disait Artaud : "On ne peut accepter la vie qu’à la condition d’être grand, de se sentir à l’origine des phénomènes...
Sans puissance d’expansion, sans une certaine domination des choses, la vie est indéfendable."
Discours de Jack Ralite en ouverture du film Help ou Visibilité.

Après « Angels », diffusé sur LaTéléLibre, où Sarah Franco-Ferrer tirait le portrait, avec sincérité et délicatesse, de personnes précaires, la réalisatrice présente un nouveau film, plus politique celui-là. À partir d’images de face à face entre des manifestants et les forces de police, alternant avec des fauves en cage, le film est construit autour d’une succession d’interviews magistrales. Les intellectuels, politiques, artistes et poètes, nous éclairent sur le rôle essentiel de l’individu dans ce monde de sécurité obligatoire. Comment faire? Comment agir? Comment ne pas se laisser envahir par l’abandon? Sarah Franco-Ferrer pose les questions de nos libertés, et ses interlocuteurs nous donnent quelques réponses. John Paul Leper.


 

Je déchirerai le désert en moi et autour de mes réponses. J'habiterai mon cri". Mahmoud Darwich.

Le monde et ses hurlements. Ritournelle implacable de successions d'appels au secours.
Qui crie ? Et de quel cri s'agit-il ?


HELP : mot dont la simplicité fait écho à l'essentiel de ce qu'il doit porter : un appel au secours, un éveil, une échappée possible de ce qui pourrait nous réduire au silence. Qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi les choses ne tournent pas rond ?
VISIBILITE: qu'est-ce qui est visible ? De quelle visibilité voulons-nous parler ? Cette visibilité est-elle la réalité ? À l'heure où les alertes sont de plus en plus nombreuses, de quoi voulons-nous témoigner ? De quelle histoire ? De quelle réalité ? Des personnalités s'expriment à travers ce film sur ce qui leur semble fondamental pour l'avenir en s'appuyant sur les réalités auxquelles ils sont confrontés à travers leur profession et leur vision du monde. »





Avec la participation de : Edouard Glissant, poète écrivain, philosophe. Albert Jacquard, scientifique, généticien et écrivain. Jean-Pierre Dubois, président de la Ligue des Droits de l'Homme. Boutros Boutros-Ghali, ancien Secrétaire général des Nations Unies, Secrétaire général de la francophonie. Jack Ralite, Sénateur, ancien Ministre de la santé et de l'emploi. Henri Leclerc, avocat, ancien président de la Ligue des Droits de l'Homme. Armand Gatti, poète, écrivain. Patrick Chemla, psychiatre des hôpitaux et psychanalyste, fondateur du Centre de jour Antonin Artaud à Reims. Noël Quidu, photographe, Grand reporter de guerre. Eli Domota, syndicaliste guadeloupéen, porte-parole du LKP et Secrétaire général de l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe UGTG. Gérard Garouste, peintre et sculpteur. Georges Balandier, anthropologue et sociologue.


Voir la bande-annonce :

teaser [DOC] Help ou Visibilité par latelelibre


LIRE LA SELECTION D'ARTICLES DE PRESSE SUR CE DOCUMENTAIRE (lien vers www.armand-gatti.org)

  
Programmation des prochaines projections :

Les jeudis 12, 19, 26 avril, et 3 mai à 20h, en présence de la réalisatrice, et les samedi à 14h les 14, 21, 28 avril et le samedi 5 mai 2012 : A L' Entrepôt , 7 rue Francis de Pressencé Paris 14 M° Pernety.

En compétition au Festival du Film Engagé de l'Université Populaire et Citoyenne (UPC) de Clermont-Ferrand les 11/12/13 mai 2012 à Ménétrol 63200.


Mercredi 7 mars 2012 à Montpellier (15h)
Représentation de La Cigogne d'Armand Gatti
par la Compagnie Idéokilogramme

Entrée libre.
A la maison pour tous Léo Lagrange







PROJECTIONS DE : HELP OU VISIBILITE
du 8 mars au 13 mai 2012



Documentaire écrit et réalisé par Sarah Franco-Ferrer.

2011 France 82 minutes DV Cam couleur stéréo 16/9
Production / Diffusion : l'Atelier Quetzal, La Parole errante
Participation : Ligue des Droits de l'Homme, Ville de Paris - Mairie du 10e, Préfecture de la Seine-Saint-Denis, Conseil régional d'Ile-de-France.
Organisme détenteur ou dépositaire : l'Atelier Quetzal


 

Je déchirerai le désert en moi et autour de mes réponses. J'habiterai mon cri". Mahmoud Darwich.

Le monde et ses hurlements. Ritournelle implacable de successions d'appels au secours.
Qui crie ? Et de quel cri s'agit-il ?


HELP : mot dont la simplicité fait écho à l'essentiel de ce qu'il doit porter : un appel au secours, un éveil, une échappée possible de ce qui pourrait nous réduire au silence. Qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi les choses ne tournent pas rond ?
VISIBILITE: qu'est-ce qui est visible ? De quelle visibilité voulons-nous parler ? Cette visibilité est-elle la réalité ? À l'heure où les alertes sont de plus en plus nombreuses, de quoi voulons-nous témoigner ? De quelle histoire ? De quelle réalité ? Des personnalités s'expriment à travers ce film sur ce qui leur semble fondamental pour l'avenir en s'appuyant sur les réalités auxquelles ils sont confrontés à travers leur profession et leur vision du monde. »





Avec la participation de : Edouard Glissant, poète écrivain, philosophe. Albert Jacquard, scientifique, généticien et écrivain. Jean-Pierre Dubois, président de la Ligue des Droits de l'Homme. Boutros Boutros-Ghali, ancien Secrétaire général des Nations Unies, Secrétaire général de la francophonie. Jack Ralite, Sénateur, ancien Ministre de la santé et de l'emploi. Henri Leclerc, avocat, ancien président de la Ligue des Droits de l'Homme. Armand Gatti, poète, écrivain. Patrick Chemla, psychiatre des hôpitaux et psychanalyste, fondateur du Centre de jour Antonin Artaud à Reims. Noël Quidu, photographe, Grand reporter de guerre. Eli Domota, syndicaliste guadeloupéen, porte-parole du LKP et Secrétaire général de l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe UGTG. Gérard Garouste, peintre et sculpteur. Georges Balandier, anthropologue et sociologue.


Voir la bande-annonce :

teaser [DOC] Help ou Visibilité par latelelibre



Extrait de l’article de la "Ligue des Droits de l’Homme de Nicole Savy" :

Sarah Franco-Ferrer a réalisé un film très ambitieux, une réflexion sur le monde, la civilisation, l’environnement, l’argent, les droits et les libertés, pour lesquels elle a réussi à obtenir la parole d’un ensemble ébouriffant d’intervenants : en vrac, Boutros Boutros Ghali, Georges Balandier, Jack Ralite, Armand Gatti, Edouard Glissant, Elie Domota, Gérard Garouste, Albert Jacquard, etc., ainsi qu’Henri Leclerc et Jean-Pierre Dubois. Elle les interviewe successivement, en contrepoint d’images très travaillées, selon un montage raffiné :  des manifestations de rues – CRS et jeunes en capuchons, banderoles, syndicats et sans-papiers, lances à eau et violences ; des fauves magnifiques enfermés dans un zoo et des courses de chevaux, bref des images de la domination humaine, de la cruauté et de la résistance.
Le résultat est plutôt pessimiste : c’est d’abord le constat d’un fourvoiement politique, économique, écologique et finalement éthique. Avec quand même des perspectives de citoyenneté active et de résistance individuelle, politique et culturelle. Avec surtout une grande place donnée à la parole des sages, ceux qui détiennent le savoir et l’intelligence : à l’opposé des micros-trottoirs complaisants dont on nous abreuve, confondant la parole du peuple et le café du commerce.
Outre les questions qu’il a le mérite de poser, au plus haut niveau, le film lui-même pose d’autres questions. Comment réunir ces politiques, ces scientifiques, ces intellectuels et le mouvement social, la jeunesse qui s’agite dans les rues ? Et surtout : dans quelles perspectives, au-delà de la dénonciation ? …  Le film mérite absolument d’être vu et diffusé pour l’importance des débats qu’il ouvre, ce qui est essentiel pour nous.

Nicole Savy

Programmation des projections :

Le 8 mars 2012 à 20h en présence de la réalisatrice et d'Armand Gatti : au Cinéma Le Desperado, 23 rue des Ecoles - 75005 Paris, Métro Maubert Mutualité - Ligne 10

Du 8 au 11 mars 2012 : Au Cinéma La Clef , 34 Rue Daubenton 75005 Paris, M° Censier-Daubenton. Festival international du cinéma iranien en exil.

Les jeudis 12, 19, 26 avril, et 3 mai à 20h, en présence de la réalisatrice, et les samedi à 14h les 14, 21, 28 avril et le samedi 5 mai 2012 : A L' Entrepôt , 7 rue Francis de Pressencé Paris 14 M° Pernety.

En compétition au Festival International de Film des Femmes de Créteil , du 30 mars au 8 avril 2012, Maison des Arts Place Salvador Allende, 94000 Créteil.

En compétition au Festival du Film Engagé de l'Université Populaire et Citoyenne (UPC) de Clermont-Ferrand les 11/12/13 mai 2012 à Ménétrol 63200.




2011




Mercredi 7 décembre 2011 à 20h
Projection débat : « HELP OU VISIBILITE »
Salle des fêtes de la Mairie du 10e, Paris. Entrée libre.



Documentaire écrit et réalisé par Sarah Franco-Ferrer.
Pour l'occasion, la réalisatrice et Pierre Tartakowsky, président de la Ligue des Droits de l'Homme, mèneront le débat.


2011 France 82 minutes DV Cam couleur stéréo 16/9
Production / Diffusion : l'Atelier Quetzal, La Parole errante
Participation : Ligue des Droits de l'Homme, Ville de Paris - Mairie du 10e, Préfecture de la Seine-Saint-Denis, Conseil régional d'Ile-de-France
Organisme détenteur ou dépositaire : l'Atelier Quetzal


 

"Je déchirerai le désert en moi et autour de mes réponses. J'habiterai mon cri". Mahmoud Darwich.
Le monde et ses hurlements. Ritournelle implacable de successions d'appels au secours.
Qui crie ? Et de quel cri s'agit-il ?
« Help : mot dont la simplicité fait écho à l'essentiel de ce qu'il doit porter : un appel au secours, un éveil, une échappée possible de ce qui pourrait nous réduire au silence. Qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi les choses ne tournent pas rond ? Visibilité : qu'est-ce qui est visible ? De quelle visibilité voulons-nous parler ? Cette visibilité est-elle la réalité ? À l'heure où les alertes sont de plus en plus nombreuses, de quoi voulons-nous témoigner ? De quelle histoire ? De quelle réalité ? Des personnalités s'expriment à travers ce film sur ce qui leur semble fondamental pour l'avenir en s'appuyant sur les réalités auxquelles ils sont confrontés à travers leur profession et leur vision du monde. »



Avec la participation de : Edouard Glissant, poète écrivain, philosophe. Albert Jacquard, scientifique, généticien et écrivain. Jean-Pierre Dubois, président de la Ligue des Droits de l'Homme. Boutros Boutros-Ghali, ancien Secrétaire général des Nations Unies, Secrétaire général de la francophonie. Jack Ralite, Sénateur, ancien Ministre de la santé et de l'emploi. Henri Leclerc, avocat, ancien président de la Ligue des Droits de l'Homme. Armand Gatti, poète, écrivain. Patrick Chemla, psychiatre des hôpitaux et psychanalyste, fondateur du Centre de jour Antonin Artaud à Reims. Noël Quidu, photographe, Grand reporter de guerre. Eli Domota, syndicaliste guadeloupéen, porte-parole du LKP et Secrétaire général de l'Union générale des travailleurs de Guadeloupe UGTG. Gérard Garouste, peintre et sculpteur. Georges Balandier, anthropologue et sociologue.


En savoir plus : lien vers le site de la Mairie du Xème arrondissement de Paris
Mairie du 10e - Salle des Fêtes - 72, rue du Faubourg Saint-Martin - 75010 PARIS
M° Château d’Eau ou Jacques Bonsergent




Samedi 10 décembre 2011 de 13h à 19h :
MONTREUIL-SUR-LIVRE Le salon du livre indépendant à Montreuil
Place du Marché - 93100 Montreuil

BD, édition critique, beaux-livres, albums jeunesse, sciences, théâtre, revues… Il y a à Montreuil plus de vingt éditeurs indépendants de livres et de revues, des dizaines de graphistes, des dessinateurs, des illustrateurs, des auteurs BD et de littérature, des librairies indépendantes de référence, et un salon du livre jeunesse que l’on ne présente plus.
Bref, Montreuil, c’est vraiment Montreuil-sur-Livres, un îlot de résistance au tout numérique, et une pépinière de talents qui se battent au quotidien pour faire vivre et promouvoir la diversité éditoriale.

Le samedi 10 décembre , sous la halle de la place du Marché, venez rencontrer les montreuillois qui font des livres (avec du papier dedans !) et leurs invités des communes voisines, éditeurs indépendants de Bagnolet, Pantin, Romainville, Les Lilas et Paris-Est.
Pour la première fois à Montreuil, vous pourrez découvrir le travail de 30 éditeurs indépendants, de plus de 30 graphistes et illustrateurs. Vous pourrez aussi rencontrer des dizaines d’auteurs, dessinateurs et illustrateurs invités par les librairies Folies d’encre et Des bulles et des ballons pour des discussions et des séances de dédicaces.

Nous, Les éditions de La Parole errante seront présentes ainsi que la Revue Z que nous accueillons dans nos locaux.

En savoir plus sur Montreuil-sur-livre : www.montreuilsurlivres.fr




 


Mercredi 16 novembre 2011 de 14h30 à 16h30
KATEB YACINE , LE POÈTE REBELLE
au Centre culturel français d'Alger, Algérie


Proposé par Brahim Hadj Slimane avec Fadéla Kateb, Yahia Belaskri, Stéphane Gatti et Armand Gatti .

«Retourner vers Kateb Yacine est toujours une première fois. Il y a chez ce poète, parti trop tôt, l'attrait d'un bloc irradiant qui circule dans le ciel, étoile parmi les étoiles. Selon la propre expression de Kateb, "un écrivain a une seconde vie après sa mort". Cette rencontre se voudrait être un moment de celle-ci... »
Brahim Hadj Slimane

Projection du film : 14H30
« La troisième vie de Kateb Yacine » (26 min, 2008) de Brahim Hadj Slimane .
Film documentaire sur l’aventure théâtrale du poète et dramaturge, auteur du roman mythique « Nedjma ». Un témoignage poignant sur une épopée théâtrale aussi belle et intense que méconnue.

Table ronde : 15H00
Table ronde animée par Fadéla Kateb avec :

Brahim Hadj Slimane : journaliste, réalisateur et auteur de 29 visions de l’exil, (Editions Tira, 2009), Baghdad-Boumerdès, (Editions du cygne, 2010),

Yahia Belaskri : journaliste et écrivain, lauréat du Prix Etonnants voyageurs 2011 pour : Si tu cherches la pluie elle vient d’en haut (Vents d’Ailleurs, 2010),

Stéphane Gatti : réalisateur, scénographe. Il est l'auteur du film Kateb Yacine, poète en trois langues.Une production de La Parole errante (2001).
Le poète et dramaturge KATEB Yacine déroule les histoires entremêlées de sa vie et de celle de l'Algérie, un combat d'une réappropriation de l'identité par la langue. Alternance d'entretiens de l'auteur, d'images de ses funérailles et de bancs-titres de citations extraites de ses oeuvres.

Armand Gatti : poète et dramaturge. Ami de Kateb Yacine. Il l'a fait venir à Paris et l'a fait publié au Seuil.

En savoir plus : Lien vers le site du Centre Culturel d'Alger


Armand Gatti et Stéphane Gatti se déplaceront dans les centres culturels français d'Algérie à Oran (le 19 novembre), à Tlemcen (20 novembre) et à Constantine (22 novembre)


2010




7 novembre 2010
Après-midi autour de Krzyzanowski à La Fonderie, Le Mans. A partir de 15h.


Sortie de chantiers /Rencontre avec Hélène Châtelain

Une manifestation produite par
La Parole errante avec le soutien de La Fonderie



Sigismund Dominikovitch Krzyzanowski (1887-1950)

« Derrière ce nom improbable se trouve un homme, grandi en Ukraine, de parents polonais, choisissant la langue russe comme on se choisit une terre, choisissant Moscou comme on se choisit un écritoire où il meurt, trente ans plus tard laissant une œuvre unique de près de 3000 pages d’ « impubs » (œuvres non publiables donc non publiées…) Polyglotte, cosmopolite, contemporain aussi bien de Boulgakov que de Husserl, de Shakespeare, de Kant, de Bohr ou d’Einstein, il est un des rares écrivains de ce temps (1922-1950) dont l’écriture, à partir de Moscou et de ses labyrinthes visibles et invisibles, interroge , en de courts récits d’une écriture étincelante (contes, fables ? métaphores ? récits fantastiques ? prophéties ? réalisme du futur ?) non des évènements, mais la catastrophe langagière, devenue celle de notre temps. » Hélène Châtelain


Illustration : Stéphane Gatti © La Parole errante

Krzyzanowski ou le combat de l’imaginaire (dans le cadre de l’année 2010 France-Russie)
« 2010, soixantième anniversaire de sa mort, et parution aux Ed . Verdier de deux nouveaux volumes nous avons proposé à des gens venant d’horizons divers (théâtre, lecture, musique, cirque, vidéo…) de témoigner de cette œuvre, d’en prendre la responsabilité pendant un an. Les chantiers de création ont été lancés en janvier 2010 à La Maison de l’Arbre à Montreuil et se poursuivent aujourd’hui à la Fonderie au Mans. Trois groupes, trois compagnies ont relevé le défi de faire entendre la voix du poète russe Sigismund Dominikovitch Krzyzanowski : la Compagnie Neutrino (Denis Moreau), la Compagnie L’Arbre des Possibles (Vincent Ozanon) et le Théâtre des Funambules (Elodie Chamauret), sous le regard bienveillant de l’éditrice Hélène Châtelain. Ils ont 20, 30 ans et disent : « cette écriture porte les questions, les interrogations, les peurs, les indignations, les déraisons qui aujourd’hui sont les nôtres ».

Programme :

Entrée 5 euros - Réservations : par email info@lafonderie.fr ou par téléphone au : 02 43 24 93 60

Théâtre du Radeau - 2, rue de la Fonderie - 72 000 Le Mans





Exposition virtuelle en ligne sur le site de la BDIC
Cette exposition virtuelle reprend une partie du travail de Stéphane Gatti et Pierre-Vincent Cresceri réalisée pour la Parole errante en 2008 pour l'exposition
Comme un papier tue-mouches dans une maison de vacances fermée.





A LA CINEMATHEQUE FRANCAISE (Paris)- SALLE GEORGES FRANJU

Le vendredi 26 mars 2010 dans le cadre d'une carte blanche à Jean-Pierre Bastid projection du documentaire

Makhno, paysan d'Ukraine
.


1996 - coul. - 59 min


Nestor Makhno, paysan d'Ukraine
1996 , 58' , couleur , documentaire
Réalisation : Hélène Châtelain
Ce film est une production de La Parole errante, 13 productions et La sept/Arte.
(c) La Parole errante
Support BETA SP prêt du centre de documentation de La Parole errante.

+ En savoir plus sur l'évènement, la programmation complète de la soirée et le tarif
(lien vers le site de la cinémathèque française)



Paysan révolutionnaire, organisateur de l'émancipation prolétarienne, l'anarchiste russe Nestor Makhno est à l'origine d'une révolution libertaire ukrainienne réprimée dans le sang. Anarchiste et communiste, une conjonction de deux termes impensable en Union soviétique. Pourtant, c'est bien ce que Nestor Makhno revendiqua en Ukraine au début du siècle. Sur un rythme haletant, Hélène Chatelain reconstitue sa vie à partir de ses écrits, de films de propagande soviétique, de réactions d'ouvriers aujourd'hui et de la mémoire qu'il a laissée dans le coeur des siens à Gouliaïpolié.
La légende construite par la propagande soviétique en fait un anarchiste-bandit-antisémite contre-révolutionnaire ; pour ceux de Gouliaïpolié, il défend au contraire la liberté et les pauvres, et les journaux makhnovistes montre qu'il a aussi défendu les Juifs... "Prolétaires du monde entier, allez au fond de votre âme et là seulement vous trouverez la vérité."

La Cinémathèque française - 51, rue de Bercy -75012 Paris




2009





Au Cinéma Nova à Bruxelles, Belgique

Projection le 29 novembre 2009

La Brèche

Production : Atria Films, Fenêtre sur cour et La Parole errante

de Nicolas Frize (1993)


et

Projection le 13 décembre 2009
Les Prisons aussi
(c) La Parole errante
Support de projection issu du
Centre de documentation de La Parole errante

d’Hélène Châtelain & René Lefort (1973)





Festival “Trou de mémoire”

Regards sur une case noire de notre société : la prison
Un mois de films, de rencontres et de débats.
*
Du 19 novembre au 13 décembre 2009.


La question de la prison resurgit au coeur de l’actualité. Ces derniers mois, les évasions ont succédé aux suicides de détenus et les protestations de prisonniers aux grèves de gardiens. La réalité de prisons surpeuplées et insalubres s’est rappelée à notre bon souvenir, mettant une nouvelle fois en cause les politiques carcérales. Celles-ci, incapables de tendre vers l’objectif de “réinsertion” qu’elles prétendent poursuivre, reproduisent et accentuent au contraire des inégalités et des rapports de classes existant dans la société.

Depuis les débuts du cinéma, de très nombreux réalisateurs se sont intéressés à cet univers à priori inaccessible et anachronique. Bien des citoyens lambdas ne connaissent la prison qu’à travers le prisme cinématographique. Le cinéma et la télévision ne sont d’ailleurs pas étrangers à cet énième regain d’intérêt (apparent, du moins) pour la prison. L’intérêt actuel, suscité par plusieurs films et séries, contribue à en véhiculer une représentation tantôt caricaturale et spectaculaire, mais parfois aussi plus complexe et davantage proche de la réalité des détenus (par exemple, le récent Un prophète).

Est-ce pour autant que le régime de la punition et de l’enfermement va enfin être profondément questionné? Il est à craindre qu’un tel débat soit esquivé une fois de plus par des “réponses” sécuritaires qui prennent l’allure de nouvelles fuites en avant. La question est traditionnellement remisée aux oubliettes, voire au mieux réduite à une approche humanitaire. En 1970 déjà, le Groupe d’Information sur les Prisons (GIP) parlait de la prison comme “une région cachée de notre système social, une des cases noires de notre vie”. Le GIP — dont l’expérience nous intéressera particulièrement au cours de cette programmation — partait du postulat que le problème de la prison se pose à l’ensemble de la population et qu’il ne s’agit pas de l’isoler aux seuls détenus en le considérant comme un “mal nécessaire”, mais de le rendre visible, le placer au centre des attentions, le questionner, le politiser.

C’est dans cet esprit qu’a été conçue la programmation Trou de mémoire, Regards sur une case noire de notre société : la prison. Des dizaines d’oeuvres visionnées par l’équipe du Cinéma Nova est née cette sélection de films qui permettent de ramener la prison dans notre champ de vision, de briser l’isolement carcéral en portant des regards de l’intérieur, de donner la parole à ceux qui ont une expérience ou un rapport avec elle (que ce soit à l’intérieur des murs ou à travers les liens ténus qui y subsistent avec “l’extérieur”)… Au-delà de la compassion et des effets de mode.




Programme des rencontres « Trou de mémoire »

CINÉMA NOVA